First Time

large (13)

Pour se faire désirer, ça c’est vraiment se faire désirer. Non parce que j’avais quand même ouvert ce blog en Février 2014 et pour finir je ne poste le premier article que maintenant. Je sais, je devrais m’excuser pour m’être faite attendre comme ça mais au fond, je doute fortement que l’un(e) d’entre vous en a quelque chose à foutre de mes excuses (inutiles, il faut le dire). Exit les cours, les cahiers (et surtout le BAC) Endless Journal est enfin prêt à démarrer; et moi par la même occasion, i’m reaaady to write.

Non sérieusement, s’il y a bien une chose que ma (petite) expérience sur la blogosphère m’a appris, c’est que je peux être imprévisible. Associer le mot « endless » à mon blog est une sorte de joke. Je ne compte même plus le nombre de blogs que j’ai créé et supprimé aussitôt pour des raisons que je ne saurais moi-même pas vous expliquer. Sûrement parce que je n’arrivais pas vraiment à me retrouver dans les blogs que je tenais. Et pour vous dire, j’en ai tenu des blogs ! C’est pour ça que pour Endless Journal, j’ai décidé de changer, d’évoluer, tout en essayant de me distinguer des autres comme j’ai toujours eu tendance de faire. Oui parce que c’est en ayant ce petit truc en plus que se fait toute la différence (on sent la une phrase qui a mûrement été réfléchie…).

Bref, pour en venir à l’essentiel, Endless Journal correspond à une nouvelle étape de ma vie et je souhaite partager avec vous touuus pleins de trucs ! D’ailleurs, le premier vrai article arrive très prochainement, oh si ! Vous saurez tout, cependant je resterai discrète sur mon identité. (Ca y est, ça commence déjà à faire la diva !) Non mais avouez-le, le mystère ça excite toujours ! Je reste cependant ouverte à toutes questions, bien évidement !

Un peu de moi, un peu de tout, un peu de blabla.

SIGNATURE

Publicités