#2 On s’en fou : au secours, je suis atteinte d’une flemmingite aiguë !

large (26)

Flemmingite aiguë : (nf) État de manque d’envie général particulièrement développé.

(le voilà ce fameux virus !)

J’ai la flemme de me lever le matin… parce que je suis trop fatiguée !

J’ai la flemme de faire à manger… parce que c’est trop long à faire !

J’ai la flemme de mettre des chaussettes… parce que j’en trouve pas !

J’ai la flemme d’aller répondre au téléphone… parce que le téléphone est trop loin !

J’ai la flemme de changer de chaîne… parce que la télécommande est elle aussi trop loin !

J’ai la flemme de prendre le bus… parce que j’ai la flemme d’attendre le bus !

J’ai la flemme de ranger ma chambre… parce que ça redeviendra comme ça l’est actuellement !

J’ai la flemme de ne rien faire… hum !

J’ai la flemme de me maquiller… parce que j’ai la flemme de racheter du mascara !

J’ai la flemme de lire… parce que le livre est trop gros !

J’ai la flemme d’allumer mon ordinateur… quoi que… !

J’ai la flemme d’aller travailler… parce que c’est chiant !

J’ai la flemme d’écrire… parce que c’est chiant aussi !

Et j’ai même la flemme de parler !

Tout est bon pour ne rien faire et avoir la flemme. D’ailleurs, nous passons notre temps à trouver des excuses ; parce que ne rien faire c’est mieux ! Mais je crois qu’un jour, étrangement, nous finirons tous par avoir la flemme d’avoir la flemme

Non, ne pensez pas que je passe ma vie à me plaindre, cet article, je l’ai fais en riant tout simplement parce qu’il reflète une part de moi-même (mais également de chacun d’entre nous) qui, disons les choses telles qu’elles sont, est complètement pathétique !

HELLOCOTON | TWITTER

SIGNATURE

Publicités