#3 On s’en fou : j’ai toujours entretenu une relation fusionnelle avec le sport

large (29)

Ces derniers temps, je suis beaucoup – voire très – obsédée par mon corps. Je ressens comme ce besoin incontrôlable de le sculpter pour qu’il soit parfait (ou du moins pour qu’il ressemble à cette idée de perfection que j’ai en tête). Je sais, c’est vraiment hypocrite de ma part d’autant qu’en réalité c’est complètement à l’opposé de mes idéaux. Cependant, je ne peux m’empêcher de trouver mon ventre trop gros, mes cuisses pas assez fermes et j’en passe parce que je me trouve beaucoup de défauts. Le regard que j’ai sur moi est un peu déplaisant et c’est la raison pour laquelle j’ai cette conviction que le sport pourrait bien m’aider à être bien dans mon corps. Simple illusion, oui certainement, mais en tout cas, ça à l’air de marcher ! J’ai un petit rituel dominical en matière de sport : gainage et abdos. Autant dire que je souffre comme pas possible, je ne vous raconte pas. J’essaye de me motiver comme je peux et je dois vous avouer que c’est extrêmement dur pour moi qui ne suis pas (mais alors pas du tout) une sportive dans l’âme. La vérité c’est qu’avant ça, j’ai toujours détesté le sport. Et disons même qu’au jour d’aujourd’hui, bien que je m’adonne une fois par semaine à une petite (et éprouvante) séance de muscu, je déteste toujours autant le sport. D’ailleurs, j’entretiens une relation des plus atroces avec le sport. C’est trop dur, c’est trop long, c’est trop compliqué… Avec le temps, j’ai fini par me rendre compte que mon cerveau (et mon être tout entier) n’a pas été programmé pour faire du sport !

tumblr_inline_mt2g25ahxh1qz4rgp

 

1 – Je trouve toujours une bonne excuse pour ne pas faire du sport.

Bizarrement, quand il s’agit d’aller faire du sport, mon cerveau est le meilleur pour trouver des excuses, toutes plus folles et improbables les unes des autres. Et pourtant elles fonctionnent ! Si, si, croyez-le ou non. Je dois sûrement avoir un don pour ça ! Je ne compte même plus le nombre de fois où mes ami(e)s m’ont supplié pour aller courir un matin sous les légers rayons du soleil, d’ailleurs, je ne compte même plus le nombre d’excuses que j’ai inventé pour ne pas à avoir à courir. Oui, parce que rester chez soi et se goinfrer d’oréos en regardant « Au nom de la vérité », c’est bien mieux (mais chut, ça c’est un secret) !! Forcément, mes ami(e)s en ont eu marre et ont fini par abandonner. Fort heureusement pour moi ! Je me demande même d’où ils ont puisé leur courage pour me demander chaque semaine d’aller faire un petit footing avec eux… Cela restera un véritable mystère pour moi.

2 – Bien que cela ne tue pas, le sport me rend incroyablement ridicule.

tumblr_mz7b2ml5kV1rvn2ylo1_400

Quand je fais du sport, j’ai l’impression d’être une comique. Mais si ! Je ne sais pas pourquoi, ni comment mais j’arrive à faire des choses inimaginablement (mot qui n’existe certainement pas) stupides qui font rire les autres. Je suis celle qui va tomber comme un grosse vache en voulant rattraper la balle ou encore celle qui par je-ne-sais-quelle-chose va mettre un but contre son camp (si, si, c’est possible !). Et pourtant, je ne le fais pas exprès. Disons que mon manque d’implication et d’intérêt pour le sport y jouent pour beaucoup. D’ailleurs, je n’ai toujours pas compris comment se déroulait un match de tennis, autant pour moi ! Oui, le sport est un vrai mystère pour moi… Un mystère imperceptible ! Je suis donc la fille, qui durant les sports collectifs, préfère rester dans les cages, parce qu’on « s’y sent en sécurité » jusqu’à ce qu’un gros bourrin vienne et te lance la balle en pleine gueule ! Merci !

 

3 – Je ne sais pas courir (et accessoirement, je ne sais pas faire du sport tout court !).

tumblr_mpynfgbIqW1qdlh1io1_400

Dire que je lance comme une fille, que je cours comme une fille ou encore que je joue comme une fille serait un vrai discours de matcho (voire sexiste) et pourtant ici, cela se justifie parfaitement. Oui, sur le terrain je me comporte comme dans la vie de tous les jours, à savoir comme une fille.  Je suis une petite nature. J’ai peur du ballon quand il est en l’air et que je le vois arriver sur moi. Réflexe débile – mais véritable réflexe de survie – je m’écarte ou je fais la position de la martyrisée. Bien évidement, j’ai envie de jouer mais ayant trop peur de me prendre la balle dans la tête, j’adopte cette réaction complète débile pour au final me prendre quand même la balle dans la tête. Outch ! Et puis quand je cours, je ressemble plus à une marionnette qu’à une athlète ! Je ne sais pas pourquoi mais mes mains se positionnent façon Bernadette Chirac et se balancent de gauche à droite au rythme de mes pas tandis que je suffoque comme un chien haletant en été. Heureusement qu’Usain Bolt n’est pas là pour voir ça, il m’assassinerait, me lapiderait ou me condamnerait à la peine de mort sur-le-champs.

 

4 – J’ai tendance à faire des actions bizarres quand je fais du sport.

tumblr_mzgzzr4xhv1sk9g6ao1_400

Je dois sans doute être possédée, vous savez un peu comme la petite fille dans l’Exorciste, parce qu’étrangement quand je fais du sport, je ne contrôle plus mes membres. Je n’arrive plus à rattraper un ballon, je ne sais plus tenir une raquette et j’en passe… Bon, ok, j’arrête de me chercher des excuses, je ne sais pas jouer c’est tout ! Quelle tristesse… Et j’essaye de faire croire que ce n’est pas le cas mais au final, je fais des actions bizarres ; un peu comme le gardien du gif ! Shame on us !

 

5 – Et en plus de ça, je n’aime pas perdre !

tumblr_maw3wfjb4t1ra8x0no1_400

Dégage bitch, je ne sais peut-être pas jouer mais vu que je suis dans une équipe trop forte et qu’on gagne alors je me l’a pète un peu ! C’est vrai, je profite un peu de la force de mes coéquipiers mais je m’en fou, parce qu’on va vous ratatiner !!!!!! Oui, à défaut d’être forte, sur le terrain je suis une vrai tigresse ! Au final, le sport et moi c’est un peu l’histoire d’un amour fusionnel et intense que rien ne… D’accord, j’arrête mes salades ; le sport ce n’est décidément pas fait pour moi.

HELLOCOTON | TWITTER

SIGNATURE

Publicités