#2 Petite réflexion : l’anglais appris au lycée ne nous rendra (certainement) pas bilingues

Je suis étonnée du nombre d’articles que j’ai déjà posté sur le blog. Non sérieusement, je ne sais pas ce qui se passe, d’habitude au bout d’un ou deux articles j’abandonne complètement et supprime le blog ! Peut-être que j’ai mûri, peut-être que j’ai (enfin) réussi à faire de mon blog quelque chose qui me ressemble et non une copie des blogs que l’on voit tout le temps. Je suis contente ! De plus, désormais, je peux d’ailleurs officiellement répertorier mon blog dans la catégorie des blogs humeurs.

tumblr_mqx4u2sbp01rkbqbko1_500

Aujourd’hui, je vous écris un article (un peu) long, pour vous parler de quelque chose qui nous a presque tous concerné. Je voudrais vous parler de l’anglais. Oui, de la langue de Shakespeare ! Avec mon petit job d’hôtesse de caisse (oui, pas caissière, mais hôtesse de caisse, tout de suite ça sonne mieux !), j’ai pu voir défiler devant mes yeux des tonnes d’étrangers. Des anglophones, des allemands, des québécois (j’ai un réel problème avec leur accent!), des espagnols (d’ailleurs, ils parlent beaaaaucoup trop vite !!, bon j’arrête de commenter !), des italiens et j’en passe… Dieu merci, certains parlent français, ce qui n’est pas sans me réjouir je vous l’avoue mais d’autres non. Alors ils parlent anglais, l’une des langues les plus parlées au monde. Je pensais pouvoir me débrouiller mais j’ai du me faire à l’idée que malgré mes 7 années d’anglais LV1, je ne suis pas foutue d’aligner des mots pour en faire une phrase complète et COMPREHENSIBLE. C’est malheureux ! (Et après madame veut faire une licence de langues…). Je n’ai pourtant aucun problème de compréhension. L’autre jour, un homme m’a demandé où étaient les sacs isothermes. Un italien m’avait demandé combien était les petits sachets de caisse ; rien de bien difficile me diriez-vous ! Mais une fois, une femme m’a posé son problème au sujet de sa carte de crédit qui ne passait pas ici dans les magasins français. Cette dame en question devait passer a l’accueil du magasin pour savoir si ici, dans ce magasin, elle pouvait payer avec sa Visa. Vous voyez, je n’ai vraiment aucun problème de compréhension… Les soucis surviennent lorsque je dois RÉPONDRE ! Mon dieu, j’en perd mes mots… Je me mets à bégayer et mes phrases ressemblent à une succession de « heu… You… Heu… » pour finalement, terminer ma phrase en français et en mimant. Je pense que j’ai plus de matière en langue des signes qu’en anglais, sérieusement !

J’ai fini par trouver (enfin, je savais déjà d’où venait le problème) une réponse à la raison pour laquelle je comprends parfaitement l’anglais mais j’arrive pas a parler.

large (32)

Premièrement : Merci Pretty Little Liars, Devious Maids, One Tree Hill et autres séries que je regarde (à longueur de journée) en vo – ou en vostfr quand j’ai la flemme de faire un effort de compréhension. Bon c’est vrai, si je regarde en vo c’est parce que je suis trop impatiente pour attendre une année pour voir les épisodes en français. De plus, je ne supporte pas (mais alors vraiment pas) les doublages français. Et puis, franchement, le niveau d’anglais avec lequel joue les acteurs est très accessible dans ces séries pour apprendre l’anglais ; je pense par exemple à Desperate Housewives.

large (30)

Deuxièmement : C’est du plus profond de mon cœur que je tiens à remercier Mr. P., cher professeur d’anglais que j’ai eu 2 années de suite (en Première et en Terminale). Oui, merci monsieur d’avoir laissé chaque matin pour nous les volets de la salle de classe fermés afin de regarder les derniers films sortis (bien que quelques uns soient de gros navets comme Le Loup de Wall Street). Certes, cela partait d’une bonne intention, apprendre l’anglais en regardant un film en vo mais cela n’a pas réellement eu l’effet escompté. En effet, tout comme moi, grâce à vus monsieur, plusieurs de vos élèves ont pu terminer leurs nuits ou alors rattraper les quelques heures de sommeil qu’ils leur manquaient. Je regrette juste que vous n’ayez pas songé à mettre des coussins à chacune de nos tables. Pensez-y à la rentrée pour vos futurs élèves, ils vous en seront très reconnaissants, je vous en conjure !

Plus sérieusement, je pense que cette idée de regarder des films pour apprendre n’est pas si mal que ça (la preuve beaucoup d’entre nous parlent très bien anglais grâce aux séries ou aux films regardés dans leur originalité). Cependant, s’il y avait eu un suivi derrière, une exploitation des films vus en cours (oui, j’ai bien dis « vus » et pas « étudiés ») peut-être qu’on aurait eu un meilleur niveau. Je ne rejette nullement la faute sur ce pauvre prof, je n’ai pris cet exemple uniquement pour montrer un fait : les professeurs d’anglais (du moins, ceux que j’ai eu durant ma scolarité) sont loin d’être de « vrais » profs. D’ailleurs, à titre d’exemple supplémentaire, je me souviens d’une de mes profs d’anglais au collège qui, quand on lui demandait ce qu’un mot voulait dire en français, nous répondait qu’elle ne savait pas… Ah ! Et en plus, pour en revenir à mon fameux prof au lycée, celui-ci ne nous parlait jamais anglais. Le seul jour où j’ai pu entendre son magnifique accent c’était lorsque j’ai passé mon oral d’anglais. Je ne plaisante pas et il n’y a aucun ironie là derrière !

large (31)

A mon avis, le véritable problème vient des méthodes d’enseignements, des programmes qui ont l’air superflus voire inexistants, au manque de pratique COURANTE de la langue, mais aussi du relâchement des élèves, car oui, nous somme tout aussi fautifs dans cette histoire ! Face à des professeurs peu entreprenants et un peu perdus dans leur enseignement, nous estimons – nous élèves – qu’on gagne plus à dormir en cours plutôt que de chercher un moyen afin que les cours d’anglais ressemblent véritablement à quelque chose et non à une garderie, 2 h par semaine. Néanmoins, il est sans se cacher que pour réellement apprendre une langue, se retrouver en immersion totale dans un pays employant cette langue est définitivement le seul moyen de devenir (presque) bilingue. Pour ma part, je compte profiter de ces vacances pour me remettre à niveau dans cette langue, pour la rentrée. D’ailleurs, si vous avez des ouvrages à me conseiller, n’hésitez pas !

HELLOCOTON | TWITTER

SIGNATURE

Publicités