#3 Fashion minute : les « j’ai rien à mettre » du matin sont-ils une fatalité ?

large (8)

 

Qui n’a jamais été victime de ce (tragique) syndrome de la garde-robe vide ?

J’ai beau posséder une multitude de vêtements, il m’arrive toujours de trouver que je n’ai absolument rien à me mettre. A mon plus grand désespoir ! Et tous les matins, c’est la même chose ; je suis postée là, devant mon dressing, émergeant d’un sommeil profond, cherchant une tenue convenable à porter. Une qui dise « Je suis classe et j’ai du goût tout en restant moi-même ». Et pourtant, chaque matin, comme une mauvaise malédiction, je suis dans l’incapacité de trouver cette tenue en question. Il m’arrive souvent d’espérer que mes habits – voire même des tenue complètes coordonnées et adaptées au temps ainsi qu’aux occasions pour lesquelles je veux les porter – sortent tous seuls du placard. Ah, si seulement… Parfois j’ai vraiment l’espoir que cela arrive ! Ca m’éviterait d’être en retard à chaque fois que je dois sortir quelque part ! Et pourtant lorsque cela est possible, j’essaye de prévoir mes tenues à l’avance. Etant une fille à liste, j’ai tenté plus d’une fois de faire une liste de tenues sympas à porter. Mais rien à faire, malgré tous ces efforts, je dois me rendre à l’évidence : je n’ai décidément rien à me mettre ! Je désespère.

Bien évidemment, en plus d’avoir cette insupportable impression de n’avoir rien à porter le matin, je suis également confrontée à cette espèce de page blanche vestimentaire. Donc, pour conclure, je n’ai rien à me mettre et le fait de ne pas savoir quoi porter ne m’aide pas d’avantage ! Alors, comme toutes les fois où ce problème surgit, je réagis comme n’importe quelle personne normalement constituée (non pas qu’une personne qui ne soit pas normale ne réagisse pas de la même manière!) à savoir, je vais faire chauffer ma carte bleue jusqu’à ce que celle-ci attrape une grosse grippe ou plus clairement, jusqu’à ce que je n’ai plus d’argent sur mon compte en banque. Renouveler ma garde-robe semble ainsi être une bonne option à mon problème. Et ça marche ! Du moins, au début… Les premiers jours suivant ma virée shopping, le syndrome de la garde-robe vide disparaît car tous les jours je jongle entre les nouveaux habits que je me suis procurée. Je rajoute même une petite touche en mixant ces nouvelles pièces vestimentaires avec celles que je possède déjà, gentiment entassées au fond de mon placard. A cet instant précis, j’ai réellement ce sentiment d’avoir une tonne de vêtement. Mon âme créative bouillonne d’idées de tenues, à tel point qu’un nouveau problème se pose à moi le temps : QUELLE TENUE CHOISIR ? C’est vicieux tout ça.

Et puis les semaines et les mois passent sans que je n’achète quoi que ce soit et ma maladie initiale refait surface. Comme ce vilain bouton sur le front qui disparaît quelques temps avant de réapparaître comme ça, sans crier garde, alors que vous aviez fait convenablement une série de soin pour la peau. Vous pensiez que le combat était remporté mais non ! Comme ce bouton, je me suis résignée à croire que le syndrome de la garde-robe vide est décidément incurable.

A l’heure actuelle, je ne sais toujours pas comment je vais m’habiller pour sortir ; et le temps pluvieux ne m’inspire que très peu. Je crois que ça sera une tenue simple, un pantalon gris chiné accompagné d’un petit haut de couleur, pour mettre un peu de gaîté à cette journée grisonnante… Ou non, finalement, je vais rester chez moi. Rester en pyjama c’est moins prise de tête !

HELLOCOTON | TWITTER

SIGNATURE

Publicités