#3 Petit bazar : ces techniques de drague carrément stupides mais que vous autres, hommes, persistaient à utiliser encore et encore…

A défaut d’avoir trouvé une tournure de phrase qui soit bien moins longue mais qui évoque tout aussi bien l’idée que j’essayais de transmettre, j’ai trouvé que laisser un titre long comme celui-ci correspondrait mieux, d’ailleurs cela me permet de montrer à quel point ce dont je m’apprête à parler peut-être (est) vraiment lourd !

Je suis, paraît-il, le genre de fille qu’il est très difficile d’aborder par la drague. Peut-être est-ce à cause de fait que je sois en couple et de ce fait, je me ferme totalement à l’éventualité d’un jeu de séduction. Oui, certainement ! Mais je pense, non, je crois que s’il est très difficile de me draguer, c’est aussi (et surtout) parce que j’ai une grande répartie qui, mêlée à mon ironie légendaire et mon sarcasme, donne quelque chose de très impressionnant qu’on n’ose à peine approcher.

Je me suis faite draguer hier au boulot. Selon l’homme qui a eu le courage – ou plutôt le culot – de venir m’accoster, je suis la femme la plus belle de la terre. Oui, mais encore ?! Parce que je suis sûre que vous en avez d’autres comme ça ! Sérieusement, comment vous dire que vous me faites perdre quelques secondes précieuses, bah oui, qui vous a dit que je n’adorais pas m’ennuyer au travail ?! Mais ce n’est pas grave, ne vous inquiétez pas, des compliments ça fait toujours plaisir de temps en temps.

Il y a certaines approches qui m’ont été faite qui étaient d’un raffiné tellement peu commun que je m’en souviens encore. Disons que ça m’a vraiment frappé la cervelle, oui parce qu’à ce stade-là, le verbe « marquer » ne suffit plus ! Vous me direz aussi, comment oublier quelqu’un qui vous a dragué en vous demandant où est le McDo alors que celui-ci se trouvait être à cinq minutes de l’endroit où l’on se trouvait. Je dirais même qu’il était plus que visible depuis cet endroit ! J’avoue avoir énormément ri ce jour-là. Je me souviens aussi de quelqu’un qui – je crois – cherchais à attiser ma curiosité et ma convoitise en voulant me donner son adresse afin que je suis puisse lui rendre visite le jour où j’aurais mon permis. Car, bien sûr, il existe ce genre de personne qui vont inventer n’importe quoi juste pour draguer. Ce jour-là, j’étais devant mon auto-école et j’attendais que ma monitrice arrive pour m’emmener faire une heure de conduite. Est-ce un besoin vital, une nécessité pour vous de draguer chaque femme que vous croiser dans la rue ? En fait, je pense que oui ! Ce trait doit être ancré profondément, bien enfoui, dans l’ADN de tout homme. C’est un fait ; prouvé, je ne sais pas encore, mais c’est un fait !

Il y a eu aussi cet homme, guitare à la main, qui nous avait suivi tel un pervers, à la sortie d’un magasin, alors que vous étions avec nos copains, une amie et moi, pour avoir nos numéros. Et puis, j’ai encore en mémoire la fois où un ami d’enfance (non pas que je ne sois plus une enfant !) qui au détour d’une rue m’avait dit que si je me trouvais à l’instant précis, ici, avec lui plutôt qu’avec mon copain, ce ne pouvait être qu’un signe du destin, la Providence, qui nous envoyait un message afin que nous nous mettions ensemble. Mais oui, bien sûr…

Quoi qu’il en soit, ces techniques de drague me feront toujours autant rire ! Aussi étrange que cela puisse paraître, j’apprécie moyennement de me faire draguer brutalement. A vrai dire, j’ai un faible pour les gars (les hommes) qui n’en font pas trop et qui laissent faire les choses par elles-mêmes (mais pas trop non plus). Les petits timides qui y vont en douceur, au détour d’un petit sourire, d’un regard, d’une tendresse, d’un mot… Boum, je suis amoureuse !

large (34)

HELLOCOTON | TWITTER

SIGNATURE

Publicités